J AI MIS UNE JUPE

J'AI MIS UNE JUPE
Solo de clown sensoriel
de et avec Claudia Nottale
Ce spectacle est l’aboutissement d’une recherche sur le corps en mouvement,
menée pendant plus d’un an avec deux danseuses, Martha Rodezno et Rita Marcher.
Costume Hélène Dumont.



 






Transparent et spontané, naïf, vivant dans l’instant présent. Il est ballotté par ses émotions sans avoir aucune emprise sur elles. Son corps ne répond pas aux directives de son cerveau, et le prolongement de ses mouvements le surprend souvent lui-même.
Il y a aussi de l’extra-terrestre et de l’ange en lui. Il fait tout pour avoir l’air d’un humain comme les autres mais son existence a la fragilité d’une bulle de savon prête à éclater. D’ailleurs il naît et disparaît devant son public.

Cet être est le reflet de notre humanité. Il est jaloux, colérique, compliqué, paranoïaque, peureux, maniaque, intolérant et ... innocent !
Rempli de tendresse il est aussi assoiffé d’amour.
Il jongle avec les différents plans du fonctionnement humain : le mental, les émotions, les sensations, les intuitions…
En lui, qui aimerait tant être une femme, se mêlent les deux énergies masculine et féminine.


Extrait vidéo de la conférence qui a précédent le spectacle au Théâtre de la Ruche à Nantes (2015) 
Expérience spontanée d'éveil et méditation :
https://vimeo.com/126249997


Extrait vidéo J'ai mis une Jupe:
https://vimeo.com/126121175


Extrait vidéo : Question / reponse sur le clown sensoriel à la fin du spectacle
https://vimeo.com/133896029

Claudia Nottale
« Mon personnage est le porte-parole des mots d’une femme dont le nom n’est jamais prononcé car s’il l’était, tout l’imaginaire pourrait bien se fermer sur des clichés.
Ces mots d’un autre âge résonnent d’une façon terriblement contemporaine.
Ils effraient mon clown, l’émeuvent ou le font vibrer de joie.
On y parle d’amour, d’âme et de mort. »

« Je traite les mots en matières sonores qui transforment mon corps.
Parfois ça traverse mon clown dans un jaillissement, mais il arrive que cela coince
quelque part. Une fois qu’ils sont sortis, le clown les explique à sa manière, avec ses
propres images métaphoriques. »

« Petit à petit mon clown est habité malgré lui par une force inconnue.
Tout son corps est possédé par une danse douce et sensuelle qui étire l’espace et
le temps au sein de la sensation. Le mouvement « vit sa vie ».
Il n’y a plus de haut, plus de bas, plus d’intérieur, plus d’extérieur.»


PRESSE

ARTS DE LA PISTE Septembre 2003
" Ludor Citrik est, avec Bonaventure Gacon et Claudia Nottale, un pionnier de l'art clownesque qui fait revivre un genre en  désuétude, inventant là où tout est à inventer. "

MINISTERE DE LA CULTURE
"J'ai mis une jupe"
se définit comme un "spectacle de clown au féminin", ce qui est une façon de dire mais ne dit pas tout ce qu'il y a de formidable dans ce personnage porté par Claudia N., du travail sur le corps de la  comédienne, ni de la poésie d'un geste comme celui de cette main soudain autonome qui s'élève vers le ciel et finit par entraîner tout le corps avec elle.
Travail sur le corps, sur les mots aussi, prolongement de la gestuelle et pas moins difficile à maîtriser.
En ressort l'image d'un besoin inextinguible d'expression qui déborde de manière frénétique, en jaillissements chaotiques, ingénus, drôles et émouvants. Une belle illustration de l'expression "spectacle vivant".

L'EXPRESS n°2705, 8 mai 2003
" Exceptionnel solo clownesque de Claudia Nottale.
Le corps se tortille, un nez rouge pointe puis les mots fusent, tirés des  récits de Sainte Thérèse de Lisieux. Une drôle de conférence, qui oscille entre émotion et  rire, où les gestes se battent avec les mots. "
 
VINCENT CAMBIER, "LES TROIS COUPS", 15 juin 2004
Claudia Nottale : une générosité magnifique
"J'ai mis une jupe" est l'aboutissement d'une recherche sur le corps en mouvement entreprise depuis plus d'un an avec deux danseuses, Martha Rodezno et Rita Marcher. Moâ est un extraterrestre ou un ange, ou les deux peut-être...  Je me souviens... Je me souviens d'une apparition au milieu du public.  Je me souviens d'un personnage de clown atypique (Moâ), étonné d'être là.  Je me souviens encore mieux d'un corps en caoutchouc, stupéfiant, et stupéfait des sons et des mouvements qu'il produisait presque "inconsciemment", quasiment malgré lui. Je me souviens d'un corps qui n'obéissait pas à son cerveau. Je me souviens de la peur conséquente. De notre peur. Je me souviens de nos rires, gênés au début, car tout ce qui se produisait sous nos yeux et sous nos oreilles était inattendu, troublant. Je me souviens de nos rires francs, plus tard, comme si Moâ nous avait forcés à lâcher prise. Peut-être était-il un ange ?... Je me souviens de notre âme d'enfant, peu à peu réveillée, peu à peu ouverte à l'inconnu, à l'improbable. A la joie, aussi. Je me souviens des sourires qui flottaient encore à la sortie du spectacle. Je me souviens de la générosité magnifique de la comédienne, musclée par un travail de longue haleine qui n'apparaît jamais, qui se cache sous le talent. Si Claudia Nottale et Moâ viennent près de chez vous, allez à leur rencontre : vous allez vivre une aventure hors du commun. »

THIERRY VOISIN, L'EXPRESS Mag, 09 mai 2005
Claudia Nottale
"Son parcours : sixième d'une famille de huit enfants, Claudia passe sa jeunesse entre une mère infirmière, un père capitaine de la marine marchande, souvent absent, et une grand-mère qui lui apprend l'anglais tout en l'abreuvant de ses souvenirs de femme de chambre sur le Normandy.  Convertie au théâtre par un professeur de français, elle entre au cours Simon à 15 ans. Un an plus tard, elle obtient son premier rôle au cinéma aux côtés de Jodie Foster et de Bernard Giraudeau (Moi, fleur bleue, 1977). Ce tournage la pousse à refuser Diabolo Menthe, de Diane Kurys. Qu'importe, elle enchaîne les rôles au théâtre avec une joyeuse insouciance. "J'apprenais mon métier." Sa participation au Voyage en terre intérieure (2000), spectacle pour un spectateur aux yeux bandés et une comédienne, change sa manière de jouer. Elle ne veut plus tricher avec ses émotions ni avec celles du public. Naît alors le personnage de Thérèse dans J' ai mis une jupe. "Avec le clown, je suis obligée de prendre en compte tous mes sentiments, même les plus enfouis. Je suis à la fois dans le visible et l'invisible. Son clown : Thérèse est une femme. Enfin, pas sûr ! Elle a la bouche de travers, le corps tordu et même rebelle - chacun de ses membres vit sa vie. Cachée derrière son nez rouge, elle attend son amoureux. Pour l'ultime rencontre. "

PHOTOS

© TED PACZULA
Photo Ted Paczula/ graphisme Boris Thomas

© DENIS RION




DATES PASSEES

2016
 Ile de la Réunion

 Mars - Colimaçon et Entre-deux


2015
Théâtre de la Ruche 
Nantes 
9 - 10 et 11 avril 
Dans le cadre de Carte Blanche  à Claudia Nottale
Précédé d'un conférence 
Expérience spontanée d’éveil de conscience et méditation
140 personnes 


2011
Atelier Coriandre
Montreuil
Mercredi 5 janvier
55 personnes

Théâtre du Cyclope 
Nantes 
2 octobre 
50 personnes 

2010
Ecole Point d'Appui
Pour promouvoir le DU Mouvement expressivité
samedi 1er Mai
60 personnes

Le Channel - Scène Nationale de Calais
samedi 13 mars
dans le cadre de "Libertés de séjour"
programmation Cie de rien Merci
(dans une yourte, 60 personnes)

Théâtre du Cyclope, Nantes
Les 19, 20 et 21 février
(Jauge de 43 spectateurs, complet les trois jours)
Studio Chandon, à Paris

2008
Le 13 avril
100 spectateurs

2007
Théâtre Le Fenouillet à Saint Gervais sur Roubion (26)
Le 6 octobre
55 spectateurs

Festival off d'Avignon, au Grenier à Sel
10 représentations, du 6 au 15 juillet
500 spectateurs

Ecole de Cirque Passemuraille - Besançon
Le 9 février
100 personnes

Chapiteau Chapazard à Vallet (44)
En deuxième partie, après « Vol de Nuit » solo de clown de Noëlle Dalsace

Le 8 février
50 spectateurs

2006
Onyx – St Herblain (44)
Scène conventionnée danse
Soirée solo de clown femmes avec Emma la Clown
Le 24 novembre
150 spectateurs

Sous le Chapiteau de Corbokiri – St Nazaire
Le 9 septembre
70 spectateurs

Fest’arts - Libourne
Les 11 et 12 août
2 séances – 200 spectateurs

Festival Chalon dans la rue – Chalon sur Saône
Du 20 au 23 juillet
4 séances – 300 spectateurs

Espace Herbauges. Les Herbiers
À la maison de la vie rurale
12 mai
1 séance – 100 spectateurs

2005
Festival Convergences
Scène nationale «Scène et territoire en Lorraine»
15 octobre
1 séance – 130 spectateurs

Festival Eclat d’Aurillac off
4 représentations – 340 spectateurs
du 17 au 20 août

Festival les Fondus du Macadam, Thonon les Bains
2 représentations – 160 spectateurs
4 et 5 août

Des Rives la Nuit
Scène conventionnée Pronomade en Haute Garonne
1 représentation – 90 spectateurs
le 09 Juillet

Théâtre des Bambous, Ile de la Réunion
1 représentation – 80 spectateurs
14 mai

Festival Tempo, Ile de la Réunion
4 représentations – 450 spectateurs
du 10 au 13 mai

Festival Tinta’mars à Langres
2 représentations – 230 spectateurs
24 et 25 mars

Théâtre de la Grange, Brive la Gaillarde
1 représentation – 100 spectateurs
28 janvier

Scène nationale, Tarbes
2 représentations – 230 spectateurs
20 et 21 janvier

2004
Festival La Nuit à Tiroir, Villeneuve d’Asq
1 représentation - 90 spectateurs
11 décembre

Bistro Blanc, Paris
4 représentations - 150 spectateurs
18, 19, 21 et 26 novembre

Festival Idéklic à Moirans en Montagne
1 représentation - 120 spectateurs
16 juillet

Festival off Chalon dans la Rue
3 représentations - 350 spectateurs
15, 17, 18 juillet

Festival off d’Avignon - les Trois Pilats
7 représentations - 300 spectateurs
Du 8 au 14 juillet

Festival off Vivacité à Sotteville Lès Rouen
3 représentations – 180 spectateurs
25, 26 et 27 juin

Festival Urbaka à Limoges
2 représentations – 300 spectateurs
23 et 24 juin

Regard et Mouvement à Pontemperat
1 représentation – 80 spectateurs
Remarque : sous petit Chapiteau
4 juin

T.N.T, Nantes
1 représentation - 70 spectateurs
(dans le cadre d’un festival de clown)
3 juin

Festival Namur en Mai en Belgique
4 représentations – 320 spectateurs
Du 20 au 23 mai

Foyer Rural à Lezay - les deux Sèvres
(Plateau Tournant Inter Région)
1 représentation - 120 spect.
9 mai

L’Ecume à Paris
3 représentations - 150 spectateurs
20 Mars - 8 avril - 15 mai

CDN Théâtre de l’Union à Limoges
(Plateau Tournant Inter Région)
1 représentation - 90 spectateurs
13 mars

Violon Dingue, Nantes
3 représentations - 150 spectateurs
3, 4 et 5 mars

L’Ecume à Paris
2 représentations - 120 spectateurs
21, 28 février

Scène Nationale la Coupole à Melun Sénart
(Plateau Tournant Inter Région)
1 représentation - 80 spectateurs
18 janvier

L’Ecume à Paris
2 représentations - 110 spectateurs
19 décembre 2003 > 8 janvier 2004

2003
Festival Les Hivernales à Saint-Herblain
1 représentation - 90 spectateurs
12 décembre

Festival Campagn’art
2 représentations - 160 spectateurs
21 et 22 novembre
(festival dans les maisons près de Rennes)

L’Ecume à Paris
1 représentation - 40 spectateurs
13 novembre

Théâtre de Rouans - (inauguration)
1 représentation - 130 spectateurs
24 octobre

Scène Nationale le Lieu Unique, Nantes – (Plateau en Lutte)
3 représentations - 250 spectateurs
25, 26 octobre et 3 novembre

Festival de poche à Hédé
1 représentation -120 spectateurs
16 août

Festival Vive L’Art Rue à Créteil
1 représentation - 60 spectateurs
7 mai

Plus une dizaine de représentations en appartement